Mot du Président

Il nous fait plaisir de vous accueillir sur le site de la Société d’Histoire et de Généalogie de La Matapédia (SHGM).   La SHGM existe depuis 1989. Sa mission est de conserver et faire connaître l’histoire de la Vallée de La Matapédia, par nos activités et nos publications.

Deux fois par année, nous publions les Chroniques Matapédiennes, qui relatent l’histoire des pionniers ou des événements qui ont marqué le territoire de la MRC Matapédia.

Notre local, situé à la Bibliothèque Madeleine Gagnon d’Aqmui est ouvert à  nos membres tous les après-midi de la semaine (sauf le jeudi). Il en coûte 3$ par session pour les non-membres. Nous disposons d’une multitude de répertoires et de documents historiques de l’ensemble du Québec, des provinces maritimes et de l’Est des États-Unis pour vous aider dans vos recherches. Nous avons aussi accès à des ressources informatiques pour vous aider. Des bénévoles sont présents aux heures d’ouverture pour vous orienter dans vos recherches.

L’assemblée générale a lieu en novembre de chaque année. On y élit le conseil d’administration. Pour l’année 2019-2020, le conseil d’administration se compose de René Pelletier (président), Francine Gagnon (vice-psésidente), Lucette Gagnon (trésorière), Linda Michaud (secrétaire) et des administrateurs Jeanine Cummings, Claudette Plante et Léopold Marquis.

Photo à venir

Mission de l’organisme

Les objets pour lesquels la Société d’Histoire et de Généalogie de La Matapédia est constitués sont:

a) Regrouper les personnes qui s’intéressent à l’histoire régionale, au patrimoine et à la généalogie.

b) Organiser, promouvoir et patronner des activités et manifestations généalogiques, historiques et culturelles.

c) Inventorier, protéger, conserver et étudier le patrimoine.

d) Organiser et tenir des conférences, réunions, assemblées et expositions pour la promotion, le développement et la vulgarisation de la généalogie et de l’histoire.

e) Imprimer, éditer et distribuer des livres, revues, journaux, périodiques, et plus généralement toutes publications pour fin d’information concernant la généalogie, l’histoire et la culture.

f) Amasser de l’argent par voie de souscription publique ou de toute autre manière.

g) Acquérir par don, achat, location ou autrement, posséder ou mettre en valeur les biens meubles et immeubles nécessaires aux fins ci-dessus mentionnées.

h) Coopérer avec tout autre organisme ou société poursuivant les mêmes buts.

i) Mettre en place et administrer un centre d’archive et de documentation à caractères historiques et généalogiques.

Historique de la Vallée de La Matapédia

Le territoire de la Vallée de La Matapédia est habité depuis longtemps par les Amérindiens. On pense que leurs ancêtres, chasseurs de mammouths et de caribous, sont venus d’Asie par le détroit de Béring il y a près de 20 000 ans. Et qu’ils se sont déplacés vers l’Est selon l’abondance du gibiers.

On estime que les Micmacs sont arrivés sur le territoire de la Vallée de La Matapédia vers 500 ans avant JC, soit 2 000 ans avant les Européens. On juge qu’à l’arrivée des Européens, 20 000 Amérindiens vivaient sur l’actuel territoire du Québec.

Comme ils étaient nomades, on ne peut établir leur lieu de résidence, mais on retrouve des artefacts de leur passage. On sait que les Micmacs utilisaient la vallée de La Matapédia pour se rendre de la baie des Chaleurs vers le fleuve St-Laurent .

Des explorateurs ont visité et cartographiés le territoire; puisqu’en 1694, la Seigneurie du Lac Matapédia est concédé par Frontenac, gouverneur du Canada, à Nicolas Joseph d’Amours de Louviers. Ni le seigneur, ni aucun colon ne vient s’établir dans la vallée.

En 1812, suite à l’invasion du Canada par les Américains, on reconnait l’importance de construire des routes. Plusieurs expéditions sont conduites pour explorer le territoire. Ce n’est qu’en 1830, que les premiers travaux de construction du chemin Kempt vont débuter. Les travaux durent deux ans.

En 1833, Pierre Brochu est le premier descendant européen à venir s’établir dans la vallée. Et ainsi commence la période où nous pouvons effectuer plus facilement des recherches historiques et généalogiques